Provoquez l’inspiration !

Trouver l’inspiration : formule magique… Désigne-t-elle un moyen de découvrir un continent inexploré ? L’Atlantide des créatifs ? Un paradis perdu ? Une caverne d’Ali Baba ?

Au risque de vous décevoir, il me faut vous avouer une chose fort simple. Tout comme le talent, l’inspiration est composée à 90% de travail… Alors, inutile de la chercher le nez au vent ou d’attendre qu’elle tombe du ciel ! Il convient, non de la trouver dans quelque cachette inexplorée ou autre recoin obscur, mais bien de la provoquer.

Oui, provoquez l’inspiration, comme on provoque la chance ou le destin ! Provoquez l’inspiration comme on provoque une rencontre ! Poursuivez-la, traquez-la, saisissez-la au vol et apprivoisez-la. Forcez-la à venir faire son nid dans votre tête et dans vos carnets…

Pour cela, je vous propose quelques outils à la portée de chacun.

Tenez vos doutes en échec

Bien souvent, l’inspiration est là, juste sous notre nez. Mais nous ne la voyons pas parce que l’angoisse de la page blanche ou nos doutes nous paralysent.

Dans ce cas, le mieux est de se focaliser sur le positif et le concret. Par exemple, lorsque je ne sais pas quoi dessiner, je dessine simplement ce que j’ai sous les yeux, ce que je vois devant moi. J’essaie de me délier la main et de me focaliser sur le fait de dessiner, sans me préoccuper du sujet. Il y a fort à parier que les idées viendront ensuite tout naturellement…

J’essaie aussi de limiter les « risques ». Ce n’est pas grave de « gâcher » du papier si ce n’est pas du « beau » papier ou de rater un croquis dans un carnet que personne ne verra jamais. On a tous des dessins « de la honte », chacun dans son style ou à son niveau. Si l’inspiration ne vient pas à cause de mille questions (vais-je y arriver ? je vais (encore) rater mon dessin ? etc.), tordez le cou à tous ces doutes en faisant en sorte de n’avoir rien à perdre. Au pire, le dessin est raté, on le recommence…

A malin, malin et demi !

L’inspiration vous joue des tours ? Elle tente de vous prendre au dépourvu ? Les idées vous viennent toujours lorsque vous êtes occupé(e) ou lorsque vous n’avez rien pour noter ?
Préparez une contre-offensive soignée !
Repérez les moments où les idées vous viennent et gardez de quoi noter à portée de main dans ces moments-là :

  • vous vous souvenez d’un de vos rêves : hop ! une petite note au réveil dans l’application de votre smartphone !
  • en voiture : un de mes cousins, ingénieur, garde un petit cahier et un stylo dans la boite à gants de sa voiture. Il y note ses idées ou dessine des petits brouillons de schémas au feu rouge.
  • aux toilettes : enfin seul(e) pour penser ! Rien ne vous empêche de lire ou de prendre des notes…

Au café ou en balade, ce n’est pas le moment de décider de la valeur des idées. Notez-les simplement. Vous aurez bien le temps de faire le tri ensuite.

Epinglez-la

Les réseaux sociaux peuvent aussi être une bonne source d’inspiration à condition que vous les utilisiez dans ce sens. Pour cela, abonnez-vous à des profils qui  vous apportent quelque chose. Privilégiez :

  • des profils qui correspondent à ce que vous aimeriez réaliser en termes de technique, cadrage, style de dessin, etc. Par exemple, si je veux progresser en linogravure, je m’abonne à des profils de graveurs qui m’inspirent. Si je souhaite progresser dans mes cadrages, je peux suivre le travail de photographes qui ont un travail fort dans ce domaine.
  • des pages qui parlent des thèmes que vous aimez travailler dans vos dessins. Si mes dessins mettent en scène des animaux, je peux suivre différents peintres ou photographes animaliers. Par contre, si mon univers est l’illustration de fantasy, je m’abonne aux pages d’illustrateurs ou concept artistes dans ce domaine.

Soyez exigeant(e) : éliminez les pages de citations drôles mais inutiles, les profils très jolis mais tellement conventionnels, les pages trop répétitives… Une image inspirante ou un contenu inspirant doit sortir du lot, vous faire réagir, vous donner envie de dessiner.

N’hésitez pas à faire régulièrement le tri des pages auxquelles vous êtes abonné(e) et à supprimer celles qui ne vous apportent rien.

Ensuite, épinglez ou mémorisez les images qui vous inspirent. Là encore, soyez exigeant(e) ! Privilégiez la qualité plutôt que la quantité. Votre prise de notes visuelles n’en sera que plus efficace !

Bonne pioche

Si, au contraire, vous débordez d’inspiration et n’avez pas le temps de tout dessiner, je vous invite à tester la boîte à idées.

Pour réaliser votre boîte à idées, il vous faut :

  • une boîte ou un bocal de votre choix (boîte d’allumette, pot de confiture vide, etc.)
  • des morceaux de papiers format post-it ou un petit bloc-notes aux feuilles détachables
  • un stylo

Ajoutez vos idées au fur et à mesure de votre inspiration. Pensez à inclure les thèmes sur lesquels vous voulez progresser. Ensuite, piochez-y quand vous voulez faire une pause détente avec votre carnet de croquis. Vous pouvez aussi l’utiliser comme base d’inspiration pour un challenge.

Substantifique moelle

Enfin, lorsque vous tenez l’inspiration au bout de votre crayon, tirez en le maximum. Par exemple, si je veux travailler sur le thème du Grand Méchant Loup, je vais dessiner toute une série de loups. Des grands, des petits, des gros, des maigres, certains avec des vêtements, d’autres plus réalistes, des détails de leurs yeux, pattes, têtes… Peu à peu, votre cerveau s’habitue à ce jeu et il devient plus facile de sortir des sentiers battus. On retrouve notamment ce système de déclinaison de thème dans le travail d’Elise Gravel.

N’hésitez pas également à feuilletez vos anciens carnets de croquis de temps en temps. Je le fais généralement une ou deux fois par an. J’y retrouve des thèmes que j’avais oublié et que je peux retravailler sous un autre angle puisque, entre temps, j’ai (normalement) acquis d’autres références et développé mon savoir-faire technique.

Et après ?

Pour prolonger votre réflexion autour de l’inspiration, je vous invite à découvrir l’approche méditative de l’Escroc-Griffe ou encore celle « instinctivo-réaliste » de l’Aventurier des rêves.

Et ensuite, à vos croquis ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.