Faire ou prévoir de faire ?

Outils de travail

En 2019, j’ai envie de vous faire découvrir davantage mon univers et mon travail. Cela passe aussi par mes outils de travail.
Pour la plupart d’entre nous, qui dit début d’année dit souvent nouvel agenda ou nouveau bullet journal. Si vous utilisez régulièrement Internet et les réseaux sociaux, vous savez probablement ce qu’est un bullet journal (ou bu-jo).
Il s’agit donc d’un carnet personnalisé dans lequel on regroupe :

  • son agenda,
  • ses listes de choses à faire,
  • ses listes d’idées diverses,
  • le suivi de ses habitudes de vie,
  • son journal intime,
  • etc.

Cette démarche est censée permettre de mieux gérer votre temps et votre vie à court, moyen et long terme. C’est aussi censé être très personnalisable, donc adaptable à chacun(e). L’idée me semblait intéressante. En effet, j’aime, autant que possible, adapter des outils existants à ma façon de travailler. Pourtant, j’arrive à la conclusion étonnante que le bullet journal n’est pas fait pour moi.
J’ai essayé de reconsidérer l’idée après la lecture de la Note de Styles de Géraldine Dormoy-Tungate à ce sujet. Rien n’y fait ! J’arrive toujours à la même conclusion.

J’ai donc choisi de réduire cet outil au strict minimum afin de le rendre pertinent par rapport à ma façon de procéder : garder la trace du travail accompli, prendre quelques notes de ce qu’il faut penser à faire. Ainsi sont nées mes Notes d’atelier.

En tant que créatif, il me semble important de trouver ou de façonner ses propres outils en fonction de ses besoins réels. C’est pourquoi je vous propose de réfléchir aujourd’hui à ce qui vous convient pour vous organiser.

Organiser son temps

Organiser son temps est un impératif pour chacun(e). Obligations professionnelles, familiales ou personnelles, loisirs, rendez-vous importants ou imprévus de dernière minute : un agenda permet de caser tout cela sans rien oublier.

Pour cela, mon agenda numérique me convient. J’aime sa facilité d’utilisation. Je peux mémoriser les événements récurrents : dates d’anniversaire, activités hebdomadaires ou rendez-vous mensuels. J’aime la possibilité de partager des événements avec d’autres personnes. Je peux y accéder depuis mon ordinateur ou mon téléphone, mais aussi sur n’importe quel appareil connecté à Internet, n’importe où. J’aime aussi l’affichage par mois ou par semaine d’un seul clic 🙂

Et vous ?
>> Quels sont vos critères pour le choix d’un agenda : le format ? le design ? les fonctionnalités ?

Organiser ses tâches

J’ai horreur de faire des listes quand il s’agit de gérer mon quotidien. Sauf cas de force majeur, je suis allergique aux listes. Les listes de choses à faire, bucket list (sérieusement ?!), livres à lire, films à voir, etc. me donnent l’impression de cocher des cases plutôt que de réaliser mes rêves.

Pour autant, j’ai d’autres outils pour gérer l’avancement de mes projets en cours. La plupart du temps, j’aime utiliser des outils numériques. Je peux y accéder n’importe où, n’importe quand. Ça ne prend pas de place sur mon bureau. En tout dernier recours, lorsqu’une journée ou semaine s’annonce très chargée ou que je suis très fatiguée, je fais une liste des choses à faire par ordre d’importance. Sur une feuille volante, éphémère, jetable. Le but d’une to-do liste c’est d’être accomplie efficacement, donc de disparaître. Sinon, c’est le tonneau des Danaïdes…

Et vous ?
>> Vous aimez les listes ? Les listes de listes ?

Organiser ses habitudes

La plupart de mes habitudes sont liées au plaisir que j’en retire. Boire un café en terrasse le matin. Aller marcher dans la nature chaque semaine. Lire un peu chaque jour. Manger beaucoup de fruits et de légumes. Faire le marché le vendredi. Aller à la médiathèque le dimanche matin.
Mais lorsque je deviens esclave de l’habitude, j’aime lui tordre le cou. L’habitude ne doit être ni quantifiée, ni obligatoire. Je n’éprouve donc pas le besoin de faire un suivi de mes habitudes.

Et vous ?
>> Aimez-vous garder la trace de votre quotidien dans ses moindres détails ?

Bullet journal ou autres outils

Même en gardant le concept de bu-jo à sa version la plus minimaliste, il faut quand même prendre le temps de

  • reporter le calendrier sur le cahier,
  • lister les choses à faire,
  • cocher ce que l’on a fait…

Cette activité peut donc devenir (très) chronophage. Sans compter qu’elle perd tout son sens si on ne s’y tient pas régulièrement. J’ai donc choisi d’assouplir encore le concept. C’est ce que j’appelle mes Notes d’atelier.

Un concept minimal

Mes Notes d’atelier répondent aux quatre constats précédents :

  • je n’ai pas besoin d’un agenda papier,
  • je ne fais pas de listes,
  • je ne fais aucun suivi d’habitudes,
  • j’aime la prise de notes rapide, factuelle, sans mise en forme excessive.

J’ai choisi un petit carnet (10 x 15 cm) pour pouvoir l’emporter facilement si j’ai besoin. Au quotidien, il ne prend pas de place sur mon bureau.

Au début de chaque note, j’indique la date du jour.
J’indique ensuite le travail réalisé au cours de la journée. Je ne note que les principaux points : le temps passé1 à travailler sur un dessin ou sur le site, les principaux dossiers ou points traités.
Parfois, je conclus avec les principaux axes de travail pour le lendemain ou les jours suivants. Bien qu’ils soient clairement établis dans ma tête, je ne note jamais mes objectifs hebdomadaires ou mensuels.

Un journal de bord professionnel

Pendant un temps, je notais également trois choses positives de ma journée. Mais j’y ai renoncé car je ne trouvais pas cela indispensable. En revanche, j’ajoute régulièrement des notes succinctes sur les livres lus ou les films visionnés, les expositions que j’ai vues, etc. J’aime aussi écrire mes réflexions autour du métier d’illustrateur. Ces Notes d’atelier font donc spontanément office de journal de bord. Elles me permettent de faire le point et de garder le cap. Mais surtout, elles n’empiètent pas sur la part la plus importante : faire, créer, dessiner

Et vous ?
>> Êtes-vous adepte du bullet journal ? Préférez-vous un autre moyen pour gérer et organiser votre quotidien ?

J’espère que ces quelques réflexions pourront vous aider si vous souhaitez changer votre façon de vous organiser pour cette nouvelle année. J’ai hâte de lire vos astuces à ce sujet et de découvrir les outils qui vous aident à gagner du temps pour pouvoir en consacrer davantage à ce qui est important pour vous 🙂

Il n’y a que deux conduites avec la vie, ou on la rêve ou on l’accomplit.
René Char

*

  1. Cette indication me permet de mieux planifier mes futurs projets, mais aussi d’évaluer mes coûts et tarifs au plus juste.

Un commentaire sur “Faire ou prévoir de faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.