Les Pirates de l’Escroc-Griffe

Ouvrages de référence

Cela fait un moment que j’ai envie de vous parler des livres que je lis, et, en particulier, de ceux qui me nourrissent, m’inspirent, me font avancer.
Bien sûr, je ne vais pas vous parler de chacune de mes lectures : ce n’est pas la vocation de ce site et je n’ai pas le temps d’écrire mon avis sur chacun des livres lus. Je me contenterai donc de vous présenter quelques ouvrages que je considère comme des ouvrages de référence dans le domaine de l’illustration et du dessin.
Cette dénomination recouvre plusieurs types de livres :

  1. les livres de référence par leur contenu technique : anatomie, couleur, ouvrage sur un courant artistique, un médium ou un artiste, etc.
  2. les livres de référence dans un univers littéraire : policier, science-fiction (SF), fantasy, fiction historique, etc. 1
Les Pirates de l’Escroc-Griffe

Commençons donc par une trilogie, celle des Pirates de l’Escroc-Griffe de Jean-Sébastien Guillermou. 2

Couverture de l'intégrale

Découverte par hasard en parcourant les rayons de l’Inguimbertine, cette intégrale, parue aux éditions Bragelonne, a été un vrai coup de cœur !
Ne connaissant ni l’auteur, ni le titre, mon choix s’est fait grâce à la quatrième de couverture. J’ai aussi fait confiance à la réputation de la maison d’édition dans le domaine de la littérature SF et Fantasy. J’avoue que je n’ai pas été déçue 🙂

Caboche ne sera plus jamais privé de liberté !
C’est du moins ce qu’il se promet après s’être échappé de l’orphelinat militaire, pour partir à la recherche de son père. Il croisera sur sa route l’équipage de L’Escroc-Griffe. Connus pour n’avoir jamais réussi un abordage, les hommes de Bretelle, vieux capitaine désabusé, semblent davantage échappés de la troupe d’un cirque que d’un bateau pirate.
Mais Caboche a le goût de l’aventure, et un talent certain pour la persuasion. Il va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoise, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites, pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme.
[Résumé — quatrième de couverture]

Dès l’abord, on comprend qu’on ne va pas s’ennuyer. Au programme : des pirates, de l’aventure et de l’humour !
Bien plus, je classe ce livre comme référence dans deux domaines :

  • le roman d’aventure et de piraterie par son équilibre entre tradition et originalité,
  • le roman de fantasy par son univers unique intégrant différentes composantes d’un univers steampunk.
Une référence en aventure de pirates

Toutes les composantes d’un univers de pirates sont réunies. Un bateau pirate, des contrées terrifiantes ou mystérieuses, une chasse au trésor et, bien sûr, des batailles. Enfin, l’Amiral-Fantôme, adversaire redoutable et qui vaut le Hollandais Volant à lui tout seul.

On pourrait donc penser qu’il s’agit d’une traditionnelle, voire banale, histoire de pirates. Erreur ! De nombreuses originalités viennent pimenter cette recette. L’auteur soigne principalement les particularités de ses personnages. Les membres de l’équipage de l’Escroc-Griffe, tout comme leurs différents amis ou ennemis, sont à la fois très attachants et bourrés de détails inattendus. Pourtant, chacun de ces détails farfelus sert le cours du récit et permet de résoudre de nombreuses situations sans Deus ex machina.

D’autre part, l’auteur n’hésite pas à ajouter une bonne dose d’humour, mais aussi à donner à son roman un côté philosophique. Les apparences sont souvent trompeuses et rien n’est jamais vraiment tout blanc ou tout noir…

Une référence en fantasy

Carte officielle des Mers Turquoises

L’histoire se déroule dans un monde imaginaire, le Monde-Fleur. La principale originalité de cet univers réside dans le fait qu’il a la forme d’une fleur. Cette fleur se referme chaque soir. Les personnages vivent donc à l’intérieur de ce monde, et non à la surface d’une (énième) planète.
Le climat et l’environnement rappellent ceux des Caraïbes. Chaque île ou territoire présente des caractéristiques propres. Ainsi, on découvre des cités, des peuples, des variétés de plantes ou d’animaux propres au Monde-Fleur. Le lecteur se familiarise aussi avec l’histoire, les lois et les codes religieux du Royaume des Mers Turquoises. L’ensemble est donc un monde riche et crédible qui n’a rien à envier à ceux des grands maîtres de la Fantasy.

De nombreuses composantes de l’univers Steampunk sont intégrées au Monde-Fleur et à l’univers de la piraterie. Plusieurs personnages portent des prothèses mécaniques au lieu des habituelles mains crochets. Contrairement à nombre d’univers de Fantasy, ici l’épée et l’arc ne sont pas les seules armes. Divers automates et machines à vapeur jouent aussi des rôles déterminants dans l’intrigue. Cet aspect renforce encore l’originalité de cet univers. Pourtant, malgré cette complexité supplémentaire, l’ensemble reste cohérent et fluide. Je suis donc heureuse que le Monde-Fleur n’ait pas dit son dernier mot.

La suite des aventures ?

L’auteur annonce qu’il écrit une autre trilogie ayant le Monde-Fleur pour cadre. Même si ce n’est pas une suite de l’histoire, j’ai hâte de la lire. En attendant, je compte sur vous : dites-moi, quelles sont vos histoires de pirates préférées ?

*

  1. Lorsque c’est le cas, j’indiquerai les ouvrages qui figuraient déjà sur la liste établie en 2005 par Laurent Miny, notre professeur d’illustration.
  2. Les images de cet article proviennent du site de l’Escroc-Griffe et de son auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.